Et le carton redevient arbre.

Née en 1975, diplômée de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2002, Eva Jospin se consacre depuis plusieurs années au thème de la forêt. L’artiste française Eva Jospin réalise, à travers ses sculptures, un travail intéressant du carton et de la juxtaposition. Elle crée des forêts denses, multicouches et très détaillées associant Land Art et Art des Jardins.

Elle a hésité avant ­d’accorder un entretien. Evoquer sa relation au père, Eva ­Jospin n’en voyait pas la nécessité. C’est que la jeune artiste, qui vient de fêter ses 40 ans, a beau porter le patronyme d’un ancien premier ministre, elle n’a rien d’une fille à papa. Voilà vingt ans que ce joli minois trace son chemin de la même manière qu’elle cisèle ses forêts de carton : lentement, patiemment. Sans coup de force ni coup de pouce. Des pistons ? Impossible, son Lionel de père n’avait pas ses entrées dans le milieu de l’art. Quand bien même, ce n’était pas le genre de la famille.
Elle travaille uniquement avec le carton, elle le taille, le découpe, le colle pour faire apparaître troncs, branches, feuilles et enfin une forêt dans son intégralité. Les bords ondulés du carton forment une texture semblable à l’écorce des arbres et sa couleur rappelle le bois. Au-delà de la démarche artistique d’Eva, ses sculptures nous rappellent l’origine de tous les dérivés du papier.Eva Jospin découpe, gratte et sculpte dans du carton d’emballage ordinaire, évidement fabriqué à partir d’arbres, tous les détails d’une forêt dense dont les troncs, les feuilles et les branches sont enchevêtrés jusqu’à boucher la vue.
« Un long travail de découpage, d’assemblage et de superposition, une certaine violence dans le geste, lui permettent de ciseler des forêts à la fois denses et
délicates, mystérieuses et apaisantes L’artiste réalise des oeuvres ayant la capacité d’être dans le même temps frontales et immersives, parfaits supports de projection mentale, via un matériau familier et sans qualité esthétique intrinsèque. »

Il faut d’abord oser entrer dans une forêt mystérieuse, créée par Eva Jospin (née en 1975, vit et travaille à Paris). La forêt, incarnation de la nature à l’état sauvage, est surtout dans les récits traditionnels l’espace de l’épreuve, funeste ou initiatique. Elle est aussi le lieu de la rencontre avec soi-même. Traverser la forêt, c’est initier la visite de l’exposition Inside qui est un voyage intérieur. Eva Jospin travaille le carton pour concevoir volume et perspective, créant des bas-reliefs évocateurs. Un long travail de découpage, d’assemblage et de superposition, une certaine violence dans le geste, lui permettent de ciseler des forêts à la fois denses et délicates, mystérieuses et apaisantes L’artiste réalise des oeuvres ayant la capacité d’être dans le même temps frontales et immersives, parfaits supports de projection mentale, via un matériau familier et sans qualité esthétique intrinsèque.

920868_10207647045207714_5504033900560351298

10317744_10207647046367743_6618678646213986975_o 12794715_10207647045167713_4155988415951068479_o

12804815_10207647045967733_1937973581827605716_n 8279_10207647046687751_7798200295208963846_n

12805698_10207647045527722_7108912127775076619_n 89866304_o

Eva_Jospin,_Forêt,_2014 12814437_10207647047287766_5818624930427324337_n

eva-jospin

eva-jospin-3-tt-width-721-height-541-lazyload-0-crop-1-bgcolor-000000-force-1 eva-jospin-4-tt-width-721-height-564-lazyload-0-crop-1-bgcolor-000000-force-1timthumb 10688217_10207647048087786_1654021868605789428_o

2016-03-10_204632 2016-03-10_204657

2016-03-10_205517 louvre_3louvre_4XVM5dd047b0-0254-11e6-bb1c-9fa4ffa68520 12814560_10207647047807779_3568550576006163816_n

4715700_3_ef6b_eva-jospin-le-19-juin-aux-frigos-dans-le-13e_b81cc8d9567f6929a4e4b874cf51e689